L’arbre de mai en République tchèque

Selon la tradition tchèque, un arbre de mai, « Májka », est levé le 30 avril de chaque année.

Levée de l'arbre de mai, Majka

La levée de Majka, l’arbre de mai

Comme tous les expats en République tchèque le savent, les traditions sont importantes ici, mais à Borečnice, les habitants ont décidé de porter une petite touche perso à leur Májka. Au lieu de placer des fleurs sur la couronne, les habitants ont opté pour la mise en place d’objets en fonction d’un thème qu’ils auront choisi. Cette année, le thème porte sur la chaussure !

Bon 1er mai à tous !

Pâques en République tchèque, un mélange de cultures chrétienne et païenne

Velikonoční vajíčko ozdobené

Oeufs décorés de Pâques

Les fêtes de Pâques représentent le prélude du printemps pour la plupart des gens, même s’ils ont conscience que cette fête est la fête chrétienne la plus importante de l’année. Découvrons la Grande Semaine et les habitudes qui y étaient associées. Tout commence par le lundi Bleu.

Le dimanche de Pâques, nous le célébrons toujours le premier weekend après la première pleine lune suivant l’équinoxe du printemps. Toutefois, une semaine auparavant, commence une période appelée la Grande Semaine. Pendant celle-ci, les chrétiens se remémorent les derniers jours de Jésus-Christ – trahison, crucifixion et résurrection. Des coutumes païennes interviennent toutefois main dans la main avec le symbolisme chrétien.

Le lundi et le mardi, il fallait nettoyer.

Alors que pour les chrétiens, le premier jour important est le mercredi, dit mercredi Laid et tombe cette année le 28 mars, les coutumes païennes s’appliquent alors au lundi bleu qui était le début du ménage du printemps. Le jour du mardi gris, le ménage était réalisé et les toiles d’araignées étaient balayées.

Pendant le mercredi Laid, ne vous rendez pas laids. Cela pourrait vous rester

Mais le rôle le plus important est joué par le mercredi Laid ou mercredi Sazometná qui rappelle la trahison de Judas, cet acte si laid. Sazometná parce que ce jour-là, la suie était enlevée (à l’aide d’ailes d’oie séchée) des cheminées et des grands fours à bois carrelés sur lesquels les gens dormaient. Bien que cette journée fut consacrée au nettoyage, nous ne devions pas nous salir et donc être laids. Selon une superstition populaire, le visage renfrogné et sali pouvait réapparaître tous les mercredis de l’année.

Jeudi vert : mangez des légumes et ne vous disputez pas.

En République tchèque, vous savez probablement que pendant le jeudi vert, vous devriez manger des épinards, du chou ou de la salade d’ortie pour être en bonne santé toute l’année, comme le dit l’une des coutumes de Pâques. Selon une autre superstition, vous devriez plutôt jeûner et manger seulement des légumes.

Ce jour-là, les chrétiens se remémorent le dernier souper du Seigneur, auquel Jésus a institué la Sainte communion. Le soir, les cloches volent vers Rome, le silence s’installe dans les églises jusqu’au samedi blanc, laissant place aux bruits des crécelles des enfants. Leur son permettait d’expulser les forces impures des maisons et des bâtisses.

Dans le passé, les gens avaient congé l’après-midi et cuisinaient des judas, pâtisseries sucrées fabriquées à partir d’une pâte à lever recouverte de miel après cuisson. Celui qui mangeait un judas s’assurait d’être en bonne santé.

Le vendredi Saint ou Grand vendredi, les chrétiens commémorent la crucifixion de Jésus-Christ.

Selon les Évangiles, il mourut sur la croix à trois heures de l’après-midi. En commémoration de ses souffrances, des cérémonies ont lieu à ce moment-là. La coutume ecclésiastique de base est le jeûne. Les autres coutumes observées ce jour sont païennes.

Selon une superstition, le Grand vendredi est associé à de la sorcellerie. Par exemple, des trésors dans les rochers s’ouvraient, tout comme la montagne mémorable de Blaník. Dans le passé, on croyait que l’eau de source des montagnes se transformait en vin.

Samedi blanc, le bon moment pour la préparation des fouets et des œufs.

Le jour de la résurrection et le dernier jour de jeûne de la Grande Semaine – c’est le samedi Blanc, lorsque les cloches reviennent de Rome, là où elles s’en étaient allées le jour du jeudi Vert.

Pendant le samedi Blanc, le silence est de mise dans les églises, la messe n’est pas célébrée. Les chrétiens pleurent Jésus-Christ couché dans sa tombe.

Durant cette journée, on peignait et on nettoyait également. Le dimanche de Pâques devait être minutieusement préparé. Dans chaque foyer, il ne pouvait pas manquer une belle table préparée, un agneau de Pâques et un judas. Pendant le samedi blanc, vous pouviez commencer à tresser des fouets et/ou décorer des œufs.

Pendant la fête de Dieu, cuisez un agneau.

Dans la nuit du samedi au dimanche, Jésus est ressuscité d’entre les morts, la Grande nuit est arrivée, suivie de la fête de Dieu, le dimanche de Pâques. Les chrétiens se réjouissaient ce jour-là de la venue du Seigneur.

À la fête de Dieu, les plats de Pâques étaient préparés et illuminés (brioche pascale, œufs, pain, agneaux). Et selon une croyance, qui goûta l’agneau consacré en ce jour trouva le chemin perdu dans les bois.

Le lundi de Pâques se termine avec un fouet.

Pâques se termine avec une vieille habitude, le fouet. Les femmes et les filles devaient être fouettées (en douceur !) avec des tiges fraîches, le lundi de Pâques, pour rester fraîche et en bonne santé toute l’année. Selon l’une des interprétations, le fouet est le symbole d’un acte fertilisant. Cela est attesté par le fait que les femmes reconnaissantes remercient ce geste en offrant des œufs.

Le fouet, tressé avec de jeunes branches de saule et orné de rubans aux couleurs éclatantes, symbolise sans aucun doute les fêtes du printemps. Une autre tradition peut être l’arrosage, appelé entre autres Oblévačka. Parfois, les jeunes hommes arrosent les femmes, ailleurs, les femmes arrosent les hommes. Cette tradition se retrouve, par exemple, en Hongrie, en Slovaquie et en Pologne.

En 2018, qu’en est-il vraiment ?

De nos jours, les fêtes de Pâques sont célébrées pendant deux jours, le dimanche et le lundi, le samedi étant réservé à la décoration des œufs et à la fabrication des fouets, quand ils ne sont pas directement acheter en magasin pour gagner du temps.

Les familles se réunissent le dimanche autour d’un bon repas pendant lequel la viande d’agneau et la farce sont souvent présentes. Le gâteau en forme d’agneau et la brioche pascale sont également restés dans les mœurs.

Dans ma famille, dimanche, nous allons déjeuner chez Babíčka, la grand-mère de ma fille. Pour cette occasion,  nous mangerons bien entendu de l’agneau  et de la farce accompagnés d’épinard. Ensuite, nous devrons déguster le gâteau en forme d’agneau et la brioche pascale avec un bon café à la turque. Gare à nous si nous ne voulons pas y goûter ! Par chance, Babíčka est une excellente cuisinière.

Lundi, dès 7 heures du matin, ma fille et moi serons prêtes à accueillir tous les garçons du village pour leur offrir des œufs décorés et des chocolats en échange de les écouter chanter et de quelques coups de pomlázka (en douceur). Bon, en  réalité, les enfants attendent plutôt de l’argent et les papas qui les accompagnent, leur petit shoot de Slivovice (alcool de prune) !

Bonnes fêtes de Pâques ! Příjemné velikonoční svátky !

Source : https://bit.ly/2IRMVED